Premiers bains vers la Pointe des Châteaux, dehors 30°C, dans l’eau 28°C

Déjà trois jours de baignades ininterrompues. Nous sommes arrivés samedi soir sous une pluie tropicale très dense. Dès le lendemain, le soleil était là. Tous les soirs il pleut. Il pleuvait depuis 15 jours en Guadeloupe mais nous avons ramené le soleil.

Pour cette première semaine de séjour, nous sommes installés à l’extrémité Est de Grande terre, presque à la Pointe des Châteaux. L’hostellerie des Châteaux est une petite résidence hôtelière, 4 chambres, 4 bungalows équipés d’une kitchenette. Elle est également très réputée pour sa table. Les vacances de Noël n’ont pas commencé et seulement trois chambres sont occupées. La piscine magnifique est pour nous seuls.

 

 

 

 

En prenant la route de la pointe des Châteaux, nous arrivons à la grande plage des Salines quasi vide. Elle est protégée de la houle de l’Atlantique par un récif corallien. L’eau y est profonde et transparente sur un fond de sable clair. On voit les bancs de poissons passer entre nos jambes. Les Frégates dessinent une chorégraphie très graphique dans un ciel lumineux. Au loin, l’île de la Désirade se laisse désirer…

Plage des Salines

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici le programme de ces trois premiers jours : matin plage, midi déjeuner de salades sur la terrasse du bungalow avec pour vision le jardin fleuri et la mer, l’après-midi piscine et le soir balade dans Saint-François, lecture, ti-punch.

Nous avons testé le meilleur restaurant de l’île, l’Iguane Café.  Un chef inspiré de la nouvelle cuisine et des saveurs ayant leurs sources en Asie.

Le menu dégustation comporte 7 mini-plats :

–       Vérine mousseuse de langouste,

–       Trio de thon avec supions et saveur d’huitre,

–       Grumble de foie gras émulsion de pain d’épice,

–       Langouste à la vapeur d’herbe et ses patates douces en trois cuissons,

–       Sorbet ciron vert rhum blanc,

–       Magret de canard chutney de mangue,

–       Farandole de desserts.

Un vrai festival de saveurs rares. Le plus étonnant pour nos papilles très expertes a été le Trio de thon avec supions et saveur d’huitre. Digne d’un trois macarons Michelin pour le contenu des assiettes. Pour le service, s’était plus « à la bonne franquette », ou plutôt « à la mode créole ».

La Pointe des Châteaux n’est pas équipée en wifi. Pour cela, il faut squatter quelques cafés de Saint François. Donc un article tous les trois jours.

Private