Cambodge du 23 février au 6 mars

Nous avons beaucoup aimé le cambodge, les quelques jours passés entre Siem Reap, Phnom Penh et Kampot. C’est un peuple très accueillant et souriant malgré une histoire récente assez terrible. Nous avons apprécié la capitale et les balades sur les quais, en bateau, les musées dont celui sur l’ancien lieu de torture (pas très joyeux mais instructif).
A Kampot, nous avons visité des grottes avec des enfants qui font les guides, de sacrés numéros qui parlent toutes les langues et qui ont beaucoup d’humour, un très bon moment. Nous avons préféré Kampot petite ville calme à Sihannoukville, car après Siem reap, nous voulions éviter le tourisme de masse.
Nous avons testé de très bons plats khmers : Amok, boeuf lok lak, khmer curry…
des bons petits cocktails pour moins de 2 euros…
Très beau paysage sur la côte sud du cambodge, où on a aussi passé une journée à Kep, petite plage avant de rejoindre le Vietnam.

Arrivée au Cambodge, Siem Reap

Après une longue journée de bus de 7h à 20h, départ île de ko chang, minibus, ferry, minibus jusqu’à la frontière cambodgienne, visa à la frontière, re bus jusqu’à siem reap. Physiquement un peu dur, surtout les bus serrés et les routes défoncés du cambodge, rouler pendant plus de 4h à 50 km c’est un peu long. Mais bon on est bien arrivé, on avait réservé un chouette guesthouse avec piscine.
On a visé juste car arrivé au Cambodge la chaleur nous a assommé, moins qui aime le soleil, là c’était plus mon meilleur ami, jamais autant transpiré de ma vie.
Donc la journée on se lève tôt pour une viste, vers 13h un repas, sieste, piscine et sur les coups de 4 ou 5h de l’après midi un petit tour en ville et on finit la journée par une nuit douce promenade et tôt au lit car généralement on fait pas long feu.

Siem reap est une ville charmante, avec de nombreux bâtiments coloniaux, un old market et des temples à visiter. Mais Siem reap c’est aussi Siem raque ! Ville consacré au tourisme, sursollicitation, des prix parfois exagérés, des arnaques régulières (je pense qu’on va toute les connaître à force)…

Les temples d’Angkor magnifiques et impressionnants (mais quand même 20 dollars la journée et oui la beauté à un prix), plus les tuk tuk qui marchandent bien. Au début impression mitigée on arrive avec le tuk tuk, il faut acheter son billet les gens sont parqués dans des files d’attentes, des agents très directifs qui réclament 20 dollars, tu dois poser pour la photo comme à la douane pour avoir ta gueule sur le ticket, on s’est jamais si tu voulais revendre ton billet !
Ensuite entrée dans le village d’Angkor, plus de mille an d’histoire, des édifices de pierres au milieu d’une forêt et dés la première porte en pierre, embouteillage entre les bus, les tuks et les voitures !
Une fois passé cette première vague étouffante et polluante, le site est tellement grand que la foule se dilue et il devient très appréciable de se balader et de se confronter à ses énormes édifices de pierre chargés de tant d’histoire. Les pierres sont dessinées presque dans les moindres détails, parfois je me suis assis et j’essayais d’imaginer comme ces peuples vivaient à l’époque.
La chaleur était toujours assommante et mon père a un peu fatigué à des moments et il est vrai que moi aussi, totalement liquide, chemise trempe. On a donc un peu accéléré la fin de la visite. Mais on a conclut par Angkor Wat, impressionnant ! Mais mon préféré reste Bayon et ses tours qui vous sourit.

Après Siem Reap go to Phnom Penh ou la aussi quelques heures de bus nous attendent.