Jour 33 :) The Nomad is dead, long life to the Voyager…

Bonjour à tout mes supporteurs,

Comme vous avez pu le constater hier, la Nomad n’a pas supporter la fin du voyage et j’ai donc dû me résilier à la laisser ici à Trenton, Ontario.  L’arbre de transmission à manqué d’huile, et ce n’est même pas le problème de saignement détecté durant le voyage.  Comme cette pièce n’est pas disponible nul part au canada et que le concessionnaire ne la recevra pas avant la fin juin(si tout va bien), j’ai donc dû faire un choix difficile et opter pour l’achat d’une nouvelle monture.  Le hasard faisant bien les choses, il y avait justement chez ce même concessionnaire le modèle que je regarde depuis un bon moment et que je prévoyais acquérir à la fin de cette saison.  En plus c’était la couleur que je voulais, quoique j’ai appris qu’en 2011 c’est la seul couleur disponible.

C’est donc fait… elle sera prête demain en après-midi avec une boule pour ma remorque, et je devrais arriver au Québec demain soir, avec ma nouvelle flamme.  Lola m’ayant quitté à Las Vegas, c’était donc plus simple pour négocier avec le « dealer ».

Donc je vous dit, « A bientôt » sur une route près de chez nous… enfin.

gil.



13 réflexions sur « Jour 33 :) The Nomad is dead, long life to the Voyager… »

  1. Je tiend à m’excuser auprès de Normand Pelland, mais je ne pouvais pas attendre pour faire ce changement. Et je suis certain que tu n’aurais pas voulu venir en « dealer » une deuxième avec moi ici à Trenton !!!

  2. Quelle aventure !!
    Un voyage inoubliable… que de surprises !!
    Bonne route de retour … j’ai hâte de te voir 🙂
    bizou xx

  3. ouf ! toute une fin de voyage… mais tu auras une nouvelle moto. Bien hâte de la voir et de te voir !

    À Demain !Bye et bon retour.

  4. Salut Gilles
    Finalement c’est une bonne nouvelle.
    C’est exactement ce que tu voulais faire, le voyage avec la tienne et en avoir une nouvelle au retour. Tu pourras même la roder avant ton retour!
    Dans tout ça, c’est Lola qui es perdante. ha ha ha

    Bon retour chez toi
    Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sentir le souffle de vent sur son visage…