Jean Luc Mélanchon

C’est pour moi le candidat qui a le programme le plus solide, il a des propositions concrètes qui sont la seule solution viable à la crise actuelle et au manque de confiance en la politique. Il représente des idées humanistes, qui ne cherchent pas uniquement à améliorer la productivité et la compétitivité, où seul l’argent compte. Le front de gauche, place l’individu au centre de ses politiques. Il veut dire stop à la pression exercée par les marchés financiers sur les individus. Pour arriver à ses fins, on ne cherche pas à diviser les individus comme c’est le cas à l’UMP ou au Front National. La solidarité est l’avenir de l’homme, ce n’est pas en se déchirant qu’on parviendra à redressé le pays.

Ce sont les idées qui me semble-t-il avantagent le plus grand nombre et si la population n’était pas tant manipulé par les médias, le front de gauche serait certainement à même de gagner les élections. Malheureusement, il est difficile de regarder plus loin que le bout de sont nez. Alors allez voter pour Mélanchon en avril prochain

source image: http://www.flickr.com/photos/96045349@N00/3003102884

François Bayrou

Parfois présenti comme le quatrième homme, François Bayrou continu de croire en sa candidature pour la troisième fois consécutive. Il représente le centre avec le parti qu’il à crée, le Modem ou mouvement démocratique. Il se place aussi en alternative à Nicolas Sarkozy, et parfois comme héritier du Gaullisme. C’est vrai qu’il représente des valeurs plus gaulliste que Sarkozy qui est un vrai libéral. Il est plus proche de Angela Merkel par exemple une droite chrétienne modérée.

La troisième voie

Il a bel et bien trouvé une brèche. Il va certainement peser dans cette campagne, si il recueille 10 pour-cent des voies ou plus comme ce fut le cas en 2007 avec près de 20 pour cent , il sera en mesure de choisir le prochain président dans un éventuel face à face Sarkozy/Hollande. Il ne s’est en effet pas encore prononcé pour un rapport de ses voies dans ce cas de figure. Mais, pour en arriver la il va devoir faire une campagne solide, ne pas tomber dans les pièges que vont lui tendre ses adversaire. Son point faible est bien évidemment sa communication, il est perçu comme un homme très peu sur de lui et un peu en retard sur son temps et il lui a été beaucoup reproché de trop vouloir faire cavalier seul. Je ne pense pas qu’il ait les pieds assez grand pour les chaussures du président

Marine Lepen.

Pour continuer dans la liste des personnes abjectes, je me penche aujourd’hui sur la candidate du Front National. La digne succession de son père Jean Marie Le Pen. Je dirais qu’elle est même plus dangereuse que lui puisqu’elle à su donner au Front National une image plus jeune et dé-diabolisée du parti. Elle ne traine pas les boulet de son père comme la guerre d’Algérie ou le scandale du détail de l’histoire. Elle surf sur la vague des thèmes matraqués par la droite (qui risque de le regreter bientot) depuis quelques années comme l’insécurité et la crise, et se place ainsi troisième dans les sondages, on la donne parfois même au second tour.

Ces thèmes populiste, qui, on le sait, n’aideront pas la France à se relever, favoriseront plutôt une division et une méfiance plus importante. Ce sont des réponses facile à des individus désabusé et dégouté par les hommes politiques qui les ont oubliés depuis tant d’années. Marine Le Pen est une fine stratège et une bonne rhétoricienne, elle sait intimider ses interlocuteurs et j’ai bien peur que la campagne à venir lui soit favorable. Les Français ont semble t il déjà oublié l’électrochoc de 2002 et l’accession de Le Pen au second tour, peut être que 2012 va leur rafraichir la mémoire, je ne l’espère toutefois pas.

Nicolas Sarkozy

Vous l’avez surement déjà senti mais je ne porte pas vraiment l’actuel président dans mon cœur. Il faut dire qu’objectivement, son bilan n’est pas glorieux. Il nous a, durant tout son mandat, noyés de nouvelle lois pour faire passer les plus vicieuses d’entre elles , tandis que la plupart ne sont restés que des ébauches à ranger au placard après le coup médiatique qu’elles ont engendrées. C’est ca qu’il appelle être un président de l’action.

Ces différentes lois savamment pensés pour profiter uniquement aux riches ont mis à mal tout le système social difficilement acquis tout au long de l’histoire Française. Son action a consisté à tenter de rendre les pauvres ou les minorités responsables de tout les maux. Résultat une France divisée et au bord du gouffre dont l’extrême droite risque d’être le premier bénéficiaire.

Il est le pantin aux mains des lobbyistes et des oligarques de l’industrie, les Bollorés, Lagardère et autres autres Dassaut qui ne vivent que pour les profits sans aucune considération humaine.

 Il n’a pas honoré le poste de président ni même les postes de son cabinet en nommant des voyous à la têtes de ses ministères, tous des parachutés avide de pouvoirs et n’ayant aucune idée des domaines pour lesquelles ils étaient en charge. Le tout est passé presque inaperçu grâce à son armée de conseillers en communication, les meilleurs du marché, évidemment grassement payés avec l’argent du contribuable. Relayés par la presse grâce à ses amis possédant des empires médiatiques. On relativisaient alors quotidiennement son bilan désastreux, a grand coup de sondages, et renfort d’experts prêt à dire n’importe quoi en échange d’un chèque à trois zéro.

 Sarkozy à en 5 ans mis l’argent au centre de la république en flirtant avec les marchés et en se brulant les ailes à vouloir voler trop haut. Une république opaque de la communication reine et de l’argent roi, bien loin de sa tant vantée république irréprochable.

Un très bon livre sur le sujet: Le président des riches

Bonjour tout le monde

C’est bientôt les élections, alors, j’ai décidé de créer un blog pour parler de cette campagne, exprimer mon point de vue, et mes coups de gueule. Il s’agit d’un rendez vous qui me semble important alors il faut en parler. Je pense parler des candidats un par un et donner mon avis. J’en ai plein les bottes des décryptages à deux sous alors je met les mains dans le cambouis.

Aujourd’hui: François Hollande.

Candidat du PS, il est la toute première surprise de cette campagne après la déconfiture de Dominique Strauss-Kahn et sa victoire à l’arraché à la primaire socialiste face à Martine Aubry. Il ne me semble pas un candidat à la hauteur, son expérience est très réduite et il a très peu de charisme.

Il a toutefois de grande chances d’être élu après les deux mandats de Chirac et celui de Sarkosy, dont le bilan est plus que médiocre, l’opinion publique risque de se tourner vers le parti socialiste. C’est tout de même un candidat solide. Son manque de charisme n’est pour moi pas si dérangeant. Pour une fois le président fera ce qu’on lui demande, et laissera à son gouvernement faire ce qu’il a à faire en somme une réelle distribution des pouvoirs, le contraire de ce qu’on a vu avec Sarkozy l’omniprésident. D’autant plus que le Parti Socialiste à une belle équipe de potentiels ministres qui formerait un beau gouvernement en perspective. Hollande ne semble pas un choix si absurde mais il reste pour moi trop dans la lignée de L’UMP. Je ne pense pas qu’une victoire du PS va réellement changer la donne, il faudrait des proposition beaucoup plus audacieuses. D’ailleurs voilà encore un point noir de la campagne de Hollande, elle manque cruellement de proposition. Nous verrons dans quelques mois si il a su faire des choix novateur et courageux.